Statistiques

La commune en quelques chiffres

Saint-Martin-de-Brômes est co-fondatrice en 2002 de la communauté des communes Luberon Durance Verdon, devenue au 1er Janvier 2013 Communauté d’agglomération Durance Luberon Verdon (DLVA)  forte de 26 communes.

Notre commune regroupe 2 550 parcelles cadastrées pour une superficie de 21,09 km² ou 2 109 Hectares (2% de la DLVA ou sensiblement la surface de la retenue du barrage de Sainte Croix du Verdon).

Ces parcelles sont la propriété d’environ 900 personnes. La surface d’une parcelle varie de 1m² à 630 888 (ou 63 hectares). 2/3 de la superficie totale est couverte de forêts de pins sylvestres ou d’Alep, de chênes verts, kermès ou pubescents.

Géographie

La commune est arrosée par la rivière du Colostre sur 8 kms ainsi que par quelques sources sur sa rive gauche et par le ruisseau du Pontet issu pour partie du ravin de Pinet.

La vallée du Colostre, les ravins de Pinet et de Peire Amare orientés SO-NE, offrent deux plaines cultivables. Les cultures sèches sont réparties sur les plateaux, composantes du « plateau de Valensole ».

Notre commune a son point le plus bas en Sud-Ouest au confluent du Colostre et du Verdon à 312 m d’altitude. Son point le plus haut, à 588 m, est en Nord-Est sur la route qui mène d’Allemagne-en-Provence à Valensole. Son altitude moyenne est de 358 m.

Urbanisation

Saint-Martin-de-Brômes est réglementée par un Plan Local d’Urbanisme depuis 2008.

Il est dénombré 471 logements en 2012 et 438 en 2007, soit une progression de 1,5% par an.

Pour 2012, l’INSEE a classé ces logements en 386 maisons (319 en 2007) et 85 appartements (117 en 2007), 256 sont des résidences principales (220 en 2007) et 149 résidences secondaires (173 en 2007), l’institut compte également 65 logements vacants (46 en 2007) ; il constate une augmentation de résidences principales de 16% et une diminution des secondaires de 14%.

Population

Les habitants se nomment les saint-martinois. On retrouve actuellement la démographie maximale de la commune constatée depuis le recensement de 1831.

Après être descendue à 167 personnes en 1962, la population est aujourd’hui de 539 (rectifiée à 549 pour des besoins de calculs statistiques),  sa densité est de 26 habitants au km² (94 en France, 73 en DLVA).

La répartition hommes-femmes, comparable à celle de la France (51,6% - 48,4%) est de 52 – 48. Parmi les – de 45 ans, les hommes sont majoritaires : 139 pour 116 ; chez les + de 45 ans, les femmes viennent à quasi égalité : 148 pour 151 ; en + de 75 ans, 21 pour 22 (en France, F 62%- H 38%).

Les + de 90 ans sont strictement féminines.

Par comparaison avec 2007 (année où les mêmes études avaient été menées), la population 2012 a progressé de 14%. Ce fait expliquerait en partie le passage de résidences secondaires en résidences principales avec la prise de retraite de ses occupants.

Dans cette population, les – de 45 ans accroissent de 3% (247 à 255), les + de 45 ans de 26% (238 à 299) : les + de 45 sont majoritaires.

Les 60 à 74 ans forment la plus importante proportion : 25,6%  pour les hommes et 24,4%  pour les femmes.

Sur l’ensemble de la commune, 36% sont célibataires, 52% mariés(es), 5,5% divorcés(es), 6,5% sont veuves ou veufs.

Le taux de natalité de 1968 à 2012 est passé de 10,4 à 16 pour 1 000 (12,5 en France).

Le taux de mortalité de 17 à 6,6 pour 1 000 (8,5 en France).

Scolarité-études

La part de la population non scolarisée de + de 15 ans a n’avoir aucun diplôme est de 13,2% pour les hommes et de 13,6% pour les femmes, qui a obtenu un CEP  10,5 (H) et 10,0 (F), un brevet des collèges ou un BEPC  7,3 (H) et 7,7 (F), un CAP ou BEP  36,5 (H) et 25,5 (F), un baccalauréat  16,8 (H) et 20,5 (F), un diplôme de l’enseignement supérieur court  10,0 (H) et 16,8 (F), un diplôme de l’enseignement supérieur long  5,9% pour les hommes et les femmes.

Pour obtenir ces études : 69% des 2 à 5 ans sont scolarisés et 100% des 6 à 17 ans. Pour se faire, une crèche et une école primaire sont présentes sur la commune, un collège à Riez ou Manosque, des lycées à Manosque. Enfin, 61% des 18 à 24 ans poursuivent leurs études.

Emploi

Cette scolarisation conduit à 59% de la population de 15 à 64 ans (317 en 2012, 309 en 2007) à avoir un emploi (56% en 2007), 13,7% au chômage (11,7 en 2007), 27,7% d’inactifs (32,4 en 2007), 8,2% d’étudiants ou stagiaires (4,1 en 2007), 19,5% de retraités et autres inactifs (28,2 en 2007).

Vu différemment, sur l’ensemble des 15 à 64 ans :

Pour 160 hommes dont 113 actifs, 61% ont un emploi (97) dont 1,4% en Temps Partiel

Sur  157 femmes dont 116 actives, 56% ont un emploi (89) dont 21,1% en TP.

Le taux d’emploi :

Pour les hommes : de 15 à 24 ans, 12% ; de 25 à 54 ans, 82% ; de 55 à 64 ans, 37%.

Pour les femmes :                            9%                             75%                            24%.

Les actifs qui ont un emploi sont 27% à travailler en résidence, 50% dans le département, 21% hors du département (le centre de Cadarache est dans le Var et les Bouches-du-Rhône), 2% hors de France.

Le taux de chômage (Nb de chômeurs/ Nb d’actifs de 2007 à 2012) est passé de 17 à 19%. 13 à 14% pour les hommes et 22 à 24% pour les femmes.

Dans la zone d’activité de la commune, le nombre d’emplois est passé de 40 en 2007 à 65 en 2012. Ces emplois se répartissent en 32 salariés dont 22 femmes, dont 13 TP et, en 33 non-salariés dont 11 femmes, dont 3 TP.

14 sont indépendants.

Autres chiffres

L’endettement de la commune :

En 2000, 1 226 € par habitant

En 2004, 1 567 €/Hab

En 2008,    989 €/Hab

En 2012,    379€/Hab

En 2013,    350€/Hab

En 2014,    551€/Hab


 

©2017   |    Mentions légales   |    Contact    |    Réalisation Galets Bleus Web   |